La dernière poterie d’Amance garde le moule !

Vers 1900 , Amance comptait une quinzaine d’artisans potiers, tous d’origine alsacienne, arrivés aux lendemains de la défaite de 1870. Ils y avaient repéré un filon de grès leur permettant de perpétuer leur savoir faire en matière de poterie culinaire. Cet âge d’or s’est achevé en même temps que s’épuisait la carrière. La poterie d’Amance a été fondée en 1892 par la Famille Vingerter, elle aussi venue  d’Alsace , elle comprenait initialement un petit atelier.  Rachetée dans les années 30 par la  famille Drouilly la poterie est agrandie par une deuxième pièce. Fabriquant à l’origine des pots de fleurs, la poterie-tuilerie, en s’agrandissant, s’est diversifiée peu à peu, tout en s’efforçant de perpétuer la tradition artisanale de qualité et le savoir-faire d’origine.

Amance a perdu tous ses potiers par manque de grés , mais il restait l’argile !  Son utilisation, sauf, à la cuire deux fois pour l’émailler , obligeait à la dernière poterie à abandonner la poterie culinaire. Face au manque de grés, Jean-claude Drouilly a donc orienté l’entreprise familiale vers une nouvelle spécialité : la poterie de Jardin.

Poterie horticole jusque dans les années 80, elle s’est tournée vers le service aux entreprises, et la sous-traitance en particulier dans des domaines aussi variés que l’industrie aéronautique, la production d’objets décoratifs, luminaires, crées par des designers.

Au début des années 90, la poterie s’est lancée dans la création de sa propre gamme d’accessoires de toiture.

Spécialisés dans la restauration de monuments historiques, la poterie à réalisé de nombreux chantier, notamment la réfection de l’université Lomonossov de Moscou, des façades d’hôtels particuliers à Londres, les balustres de l’hôtel Sheraton à Brighton et de nombreux autres bâtiments en France et à l’étranger.

Nos 6 méthodes de fabrications différentes et notre souplesse de production nous à permis en 2009 d’obtenir le statut d’entreprise du patrimoine vivant.

Élargissement de l'activité dans le domaine de la tuile

En 2006 , les frères Drouilly (Etienne et David) décident d’étendre leur activité dans le domaine de la tuile, de la brique et du carrelage, en rachetant la tuilerie Pietremont située à coté de la poterie. Cette diversification leur a permis de développer une gamme de produits et d’accessoires de toiture de type MH.  «   Nos produits sont cuits à l’ancienne et flammés naturellement par suppression de l’oxygène en fin de cuisson »